Up Xertigny Prev Next Slideshow

Xertigny se situe sur le plateau de la Vôge à 17 km au sud d'Épinal, à 19 km à l'ouest de Remiremont et à 12 km au nord-est de Bains-les-Bains. Les voies de communication convergent vers le Centre, mais l'habitat reste assez dispersé dans les divers hameaux : Moyenpal, Granges, Amerey, La Gare, Le Charmois, La Regingotte, Le Bozet, Le Roulier, Les Granges Richard. Le territoire non bâti se partage entre prairies et forêts, ces dernières couvrant plus de 1800 ha. Les neuf communes limitrophes sont Charmois-l'Orgueilleux, Uzemain, Uriménil, Dounoux et Hadol au nord, Bellefontaine à l'est, Plombières-les-Bains et Le Clerjus au sud, et La Chapelle-aux-Bois à l'ouest. Écarts et lieudits Moyenpal, Granges, Amerey, La Gare, Le Charmois, La Regingotte, Le Bozet, Les Granges Richard, Rasey, le Roulier, Blanc Murger Xertigny fut primitivement un campement romain, Certinium, sur la voie reliant Bains-les-Bains à Baccarat. En 730, une religieuse, sainte Walburge, aurait fait jaillir une fontaine ; elle est devenue la patronne de la paroisse. En 1335, la communauté se dote d'un maire. La guerre de Trente Ans (1618-1648) fait rage à Xertigny. À Amerey, le nom du lieu-dit les Bombédeyes trouve son origine dans le bombardement d'une maison chemin de la Louvière, tandis que la tradition orale d'Amerey localise un cimetière de soldats suédois au lieu dit "Le Pré Malgras". En 1642, la peste est également la cause d'une mortalité importante. Un grand cimetière est établi en rase campagne, sur le chemin de l'étang des Mottes. Après la guerre de Trente Ans, Xertigny et Amerey font partie, jusqu'à la Révolution du comté de Fontenoy. Le 26 février 1790, Xertigny est choisi comme l'un des 60 chefs-lieux de canton des Vosges. Le 5 mars 1850, Alexis Lallemand, propriétaire des forges d'Uzemain, installe une usine pour l'affinage de la fonte, de la ferraille et l'étirage du fer, dans un terrain qui lui appartient, sur le lit du ruisseau d'Amercy, au lieu-dit « Les Battants de Rosey ». Le viaduc de Granges est construit à partir de 1861, une arche fut détruite pour ralentir la progression des allemands en 1870. En 1865, Victor Champion fonde la brasserie «La Lorraine» à l'effigie de Jeanne d'Arc. Le château des Brasseurs, actuel hôtel de ville, est construit en 1888 par Victor Champion. Le début du 20ème siècle à Xertigny est caractérisé par son important essor industriel générateur de nombreux emplois, avec la brasserie «La Lorraine», la Tréfilerie des Vosges, l'usine Ciolino, la Société Fromagère de Xertigny... Le déclin intervient dans la seconde moitié du 20ème siècle avec plusieurs fermetures et des pertes d’emplois. De nouvelles entreprises sont toutefois apparues en créant des emplois, en renouvelant l'économie xertinoise, en redonnant du dynamisme dans ce secteur de la Vôge.
Page | 1 | 2 | 3 |

Xertigny. - Le Clocher datant de 1119
Xertigny. - Le Viaduc (2)
Xertigny. - Le Viaduc - Passage d'un Train
Xertigny. - Le Viaduc actuel - 38m de hauteur
Xertigny. - Le Viaduc pris d'en haut
Xertigny. - Le Viaduc, détruit le 17 Septembre 1870, par le Génie militaire Français, reconstruit par l'ordre du Général Werder
Xertigny. - Le Viaduc
Xertigny. - N.-D. de Pitié - Intérieur de l'Eglise
Xertigny. - Rue de la Cure
Xertigny. - Rue de la Gare (2)
Xertigny. - Rue de la Gare - Bureau des Omnibus
Xertigny. - Rue de la Gare
Xertigny. - Sortie des Ouvriers de la Brasserie en 1902
Xertigny. - Un jour de Marché
Xertigny. - Vallée du Cône et Tréfileries Cadet, prises du Pont
Xertigny. - Vue de Granges - La Tréfilerie
Xertigny. - Vue générale (2)
Xertigny. - Vue Générale - La Brasserie
Xertigny. - Vue générale de la Brasserie
Xertigny. - Vue générale, prise de la Rue de la Gare
Xertigny. - Vue générale

Nombre total d'images: 69 | Dernière mise à jour: 18/04/17 22:13 | Create web photo albums with Jalbum | Chameleon skin | Aide